Saint Jean de Bray (Orléans) à Blois

Beau temps à tout point de vue :

Soleil et accueil chaleureux. Bon petit déjeuner offert par nos hôtes et départ sans se presser en direction d’Orléans où nous allons découvrir la cathédrale avec Eric qui tient à nous accompagner jusqu’à Meung, c’est-à-dire moitié de l’étape.

La surprise : alors qu’Eric nous montre le passage pour accéder à la cathédrale, on entend appeler Irène. Nous ne comprenions pas bien, puis j’aperçois les signes communs, le drapeau NDDL. Ce sont Véronique et Jean Louis qui devaient nous  rejoindre à Angers.

Du coup, on fait route ensemble, c’est la joie.

Visite rapide de la cathédrale, descente vers la Loire par les vieux quartiers, guidés par Eric.

Ce qui étonnant dans cette rencontre, c’est que l’on est parti comme de vieux copains, sans doute avons-nous ce même dénominateur commun, celui de la lutte pour un monde meilleur.

Eric nous fait passer par les moulins d’Olivet, lieu magique malheureusement trop vite traversés.

Bien sûr les discussions sont animées, nous nous découvrons les uns et les autres.

Eric nous quitte à Meung, nous trouvons difficilement de quoi manger, nous prendrons le repas sur le bord d’un terrain de pétanque – faute de pouvoir le prendre devant le château – à la surprise des joueurs qui arrivent les uns après les autres et nous questionnent…

Nous repartons par de jolis sentiers à travers la forêt, nous tombons d’admiration devant les champs de blé envahis par les coquelicots. Nous cheminons tantôt en bord de Loire, tantôt à l’intérieur des terres.

Le ciel se couvre, on n’ose y croire mais nous prenons un superbe orage sur le dos qui nous trempe en l’espace de quelques secondes. Pour se réchauffer on s’offre un petit réconfort dans un café. IL nous une vingtaine de kilomètres que nous parcourons difficilement avec vent en pleine face.

Gilles qui nous attend à Blois, s’inquiète, il n’est pas sur la même rive que nous ! Finalement nous nous retrouvons quelques instants plus tard, nous décidons de manger au restaurant par commodité puis nous partons vers le camping municipal de Vineuil.

Dona n’a pas de tente, elle squatte celle de Véro et Jean Louis. La nuit est agitée ou animée par des jeunes qui arrivent des festivals divers.

A demain !

Advertisements
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s