C’est parti : Bure – Louze

 

Suis partie comme prévu.

Quelques personnes sont venues m’encourager pour le départ, j’ai eu droit au drapeau et au coup de sifflet. Mais bon…

Dés que je suis montée sur le vélo, je me suis demandée ce que je faisais là ?

J’ai traversé des villages morts, le peu de personnes que j’ai vues s’activaient au barbecue . Et j’ai pensé  à tous ces Meusiens qui n’en ont rien à faire de ce qui se trame autour d’eux, chez eux… Je me suis dit que j’aurai mieux fait de prendre le train et de me rapprocher de la Loire que j’ai tant envie de découvrir et de partir seule peinarde, mais ma vie de militante me rattrape et quand elle m’attaque, je ne peux plus maitriser.

Dés les premiers kilomètres un apaisement est monté en moi après cette quinzaine débordante où il a fallu tout organiser.

Le long de l’Orge, j’ai tout de suite remarqué de nombreux hérons, ¾ au début, et à la fin, je ne pouvais plus les compter. Que faisaient-ils là ? Je ne le saurai jamais.

Je traverse une étendue de champs quasiment bons à moissonner. La terre a donné malgré la sécheresse qui sévit actuellement. Autre pensée : Si ce projet Cigéo se réalisait, et s’il y avait accident : beaucoup de scientifiques mettent en garde contre la folie de ce projet…. Cette belle région serait évacuée et abandonnée comme l’est Tchernobyl et Fukushima. Elle n’existerait plus. Que faut-il faire ? Que faut-il dire pour que les habitants comprennent.

J’ai oublié de dire, en venant à Bure en voiture,  « j’ai vu le loup », un loup qui a traversé  la route. Plusieurs bêtes sévissent dans les parages, ce n’est donc pas impossible. Jean Paul comme moi.

J’ai oublié de prendre de l’anti moustique. Les taons me piquent de partout. Surtout dans la forêt entre Morley et Chevillon.

 

J’ai mangé en bord de Marne et j’ai attaqué aussitôt la côte en direction de Wassy. Sous le soleil et en pleine digestion, je peux dire que ce n’était pas facile. Mais je ne force pas et ça passe.

Après ce n’était que côte et descente successive jusque Montier en Der. Pour une première étape pas mal.

A Wassy les Bure Haleurs m’envoient un message, ils sont en panne grave et ne pourront venir. Zut, zut et zut.

Régine par contre viendra quand même, heureusement car le matin je lui ai donné quelque affaire pour alléger la remorque.

La ville est morte, toute l’activité est au champ de course, donc heureusement que nous n’avons pas fait d’animation car cela n’aurait servi à rien.

Daniel et quelques militants viennent nous saluer puis nous repartons chez lui où je vais passer la nuit. Je roule sur un serpent d’environ 80 cm ; c’est la première fois que cela m’arrive et je ne suis pas brave…

Très bel accueil en famille chez Daniel à Louze et bonne nuit dans un lit douillet.

Advertisements
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s